Axe 1 | Catégorisation

Il s’agit d’analyser le phénomène de diversification des acteurs de l’accueil, de l’échelle locale vers l’échelle européenne. Les acteurs privés (bénévoles individuels, associations mais aussi les entreprises) et publics (collectivités territoriales) contribuent, sur le terrain, à pallier aux carences ou à l’impuissance des Etats-membres et de l’Union européenne. Ils sont également chargés de mettre en œuvre des décisions prises à Bruxelles, loin des lieux d’arrivée et d’accueil des personnes en demande de protection internationale. Or, les politiques de m’accueil sont conditionnées par les catégorisations juridiques des personnes accueillies : migrants, demandeurs d’asile, réfugiés statutaires. le questionnement de l’identité de ces réfugiés est crucial. Une attention partciulière sera portée sur les effets, au plan national, des processus d’européanisation et portée avec d’autres Etats non-européens permettra par ailleurs de mettre en exergue les spécificités nationales dans l’appréhension de cette question de la catégorisation.

Ce 1er axe visera à analyser la catégorisation :

  • des accueillis : quels étrangers, quels régimes juridiques?
  • des accueillants locaux : quels sont les rôles des associations, des entreprises, des collectivités territoriales ?
  • des lieux d’accueil : camps, hotspots, centre de rétention, CADA, AT-SA, HUDA, autres hébergements, quelles sont les solutions envisageables ? Est-on systématiquement dans l’urgence ?
  • des droits des personnes en demande de protection internationale : quels sont leurs droits une fois arrivées en Europe ? Est-ce qu’il existe un droit à la santé pour cette population ?